Les serpentantsLe pas grand choseLes imaginographesLES IMPERCEPTIBLESL’observatoireSecret (temps 2)L’APLANATARIUMLa RacinanteLes brogliosL’insucubeLes EntrelàsL'AALULes droliques
Les serpentantsMusée Dobrée
MAI 2017 > JUIN 2018
Dans les jardins du Musée Dobrée, le long des murs en pierre, une structure sinueuse en bois est sortie de terre. Ou plutôt de l’esprit et des mains de Johann Le Guillerm : c’est une Architexture. Première installation d’Attraction, Les Serpentants vont poursuivre leur dialogue poétique avec la façade du manoir de La Touche pendant toute la saison.
Le pas grand choseThéâtre de la Fleuriaye Théâtre ONYX
06 > 11 nov 2017
Écoutez voir, sa parole est rare ! Johann Le Guillerm nous fait entrer dans son cirque mental lors d’une conférence-spectacle hors norme. L’artiste alchimiste expose ses drôles de recherches autour du point. Entrez de plain-pied dans quelque chose de son Pas Grand Chose !
Les imaginographesMusée Dobrée
14 nov 2017 > 28 jan 2018
Bienvenue au Palais Dobrée, dans le laboratoire de Johann Le Guillerm. Ici, on regarde, on touche, on éprouve les formes et les équilibres, on pratique une science poétique. Saviez-vous, par exemple, que les pommes de pin peuvent écrire ? Et êtes-vous sûrs d’avoir accordé aux peaux de clémentines toute l’attention qu’elles méritent ? Un parcours à faire en famille, autour d’extraordinaires machines-outils commentées par leur inventeur.
LES IMPERCEPTIBLESMusée Dobrée
14 nov 2017 > 28 janv 2018
Retrouvez au musée Dobrée La Calasoif, Le Tractochiche et La Jantabuée. C’est en observant la nature et ce qui l’anime que Johann Le Guillerm a conçu ces trois machines dont la mécanique utilise l’énergie de l’eau, du bois ou du pois chiche. Trois sculptures dont le mouvement est presque invisible. Regardez, prenez le temps, c’est vivant !
L’observatoireMusée Dobrée
14 nov 2017 > 28 janv 2018
Au sein du Palais Dobrée se cache le cœur de l’inventeur. Johann Le Guillerm ouvre les portes de son cirque mental, véritable caverne d’Ali Baba. Une extraordinaire accumulation de matériaux, esquisses et maquettes, prototypes de ses chantiers, numéros, sculptures. Un lieu magique, d’où l’on regarde autrement ce qui nous entoure.
Secret (temps 2)Parc des chantiers
25 NOV > 19 Déc 2017
Sous le chapiteau, le Secret ! Découvrez ce spectacle phénomène, pivot d’Attraction. Échafaudeur d’architectures éphémères, dresseur d’objets ordinaires, l’artiste de cirque chevauche des chimères et élève des tornades. À tous âges, Secret fascine.
L’APLANATARIUMChâteau des Ducs de Bretagne
5 DÉC 2017 > 25 FÉV 2018
Au Château des ducs de Bretagne, des objets en chute libre entament une chorégraphie. Inspirées du monde végétal, leurs danses sont celles des graines, du pollen et des feuilles. Pour Attraction, Johann Le Guillerm crée une œuvre participative, un ballet inédit d’Aplanants.
La RacinanteJardin des plantes
jusqu’au 31 octobre
Architecture par sa forme, texture par son maillage, La Racinante est une « Architexture » qui infiltre les paysages de sa structure de bois, autoportante. Utopie de construction éphémère, sans affectation, mutante et migrante. Elle s'expose aux éléments, à la mémoire et au passé des sites qu’elle investit et modifie insensiblement et durablement le paysage autant qu’elle est transformée par lui.
Les brogliosJardin des plantes
jusqu’au 31 octobre
Des arabesques envahissent les allées. Algorithmes ? Ecritures musicales ? Motifs archaïques ou rituels? Génomes d’hybrides floraux ? Les Broglios forment un étrange alphabet de signes qui perturbent le regard comme des paroles sans sujet, gelées, à la vérité insaisissable ou en attente de signification. Elles se posent, impriment le paysage et s’y incrustent de manière obstinée.
L’insucubeJardin des plantes
jusqu’au 31 août
Trois figures suspendues semblent attendre on ne sait quoi, le temps qui fuit peut-être. Mais si on tourne autour, les formes changent, se modifient en même temps que la perspective. Illusion d'optique ? On peut aussi regarder à partir d'un point de vue privilégié, petit édifice de bois signalé. Alors les trois figures a priori distinctes, fragmentaires, n'en forment plus qu'une, un double infini ou comment penser la réalité tout en s'affranchissant de la partialité du point de vue unique.
Les EntrelàsJardin des plantes
jusqu’au 31 octobre
Une trentaine d’Entrelàs de boucles complexes plantés dans la terre et dressés tels des totems vers le ciel. Cet alphabet de signes mystérieux et universels est né de l’observation de boucles élastiques aux mutations infinies. Ici, leur présence rappelle, peut-être, la diversité des espèces de camélias, obtenues elles-mêmes par mutations génétiques. Un appel à regarder autrement, ou à entrer là, tout simplement.
L'AALUJardin des plantes
jusqu’au 31 octobre
Un alphabet à lettre unique, un simple segment d’hélice, une spire qui invite à ce qu’on en fasse le tour. L’œil alors apprivoise une myriade de caractères variant selon les angles de vues. Au sol, quelques uns de ces caractères sont dessinés, ils forment une nomenclature de signes. En se positionnant au pied de ces signes, le regard tourné vers la spire, on y voit le signe tracé au sol. Mise en abîme du regard, du point de vue, L’AALU, se fait dessin, calligraphie. Utopie d’une écriture naturelle ?
Les droliquesJardin des plantes
jusqu’au 31 octobre
Surgissantes, Flottantes ou Oscillantes, Les Droliques sont des fleurs cinétiques aquatiques qui colonisent des milieux naturels, mues par l’énergie de l’eau et de l’air. Les Surgissantes et Les Flottantes ont été construites en ateliers par des Nantais à partir de gabarits éprouvés par l’artiste. Elles surgiront et s’éclipseront sous l’effet d’un mouvement cinétique actionné par les visiteurs. D’autres, Les Oscillantes, palpitent, titubent ou tremblent, mais toujours se redressent, telles des plantes vivaces pas si fragiles. De cette confrontation de matériaux et de matières naturelles, naît une beauté étrange qui conscientise en la troublant, notre perception de la nature et de ses énergies imperceptibles.

Les actualités


Les lieux