Les
serpentants
MAI 2017 > JUIN 2018 Musée Dobrée

Dans les jardins du Musée Dobrée, le long des murs en pierre, une structure sinueuse en bois est sortie de terre. Ou plutôt de l’esprit et des mains de Johann Le Guillerm : c’est une Architexture. Première installation d’Attraction, Les Serpentants vont poursuivre leur dialogue poétique avec la façade du manoir de La Touche pendant toute la saison.

Architecture dont le maillage crée une texture, Les Architextures sont un chantier de recherche mené depuis quinze ans par Johann Le Guillerm. Elles s’infiltrent dans le paysage où elles se posent, le traversent, le creusent et le comblent, telle une « utopie de construction » sans destination. Exposées aux intempéries, à la mémoire et au présent des sites où elles naissent, les sculptures imaginées par l’artiste-architexte en perturbent la perception et les usages. Les Serpentants, conçus in situ, sont ici un assemblage de lames de bois tenues par leur poids et leur inclinaison. Cette Architexture ondulante, rampante, en dialogue avec les styles roman et gothique de l’architecture, trace d’autres perspectives. « Ann dianaf a rog ac’hanoun » – « L’inconnu me dévore » – gravait au XIXe siècle Thomas Dobrée sur les murs de sa demeure.
Et si on allait à sa rencontre ?

À la suite des Serpentants, découvrez au printemps 2018 une seconde Architexture conçue par Johann Le Guillerm au Jardin des Plantes.


Renseignements : Musée Dobrée 02 40 71 05 79

Distribution / production

Conception et réalisation Johann Le Guillerm
Etudes et notes de calcul / le chantier des Architextures Sylvain Béguin

MAI 2017
> JUIN 2018
Installation
Tarifs & accès

Tous les jours de 8h à 18h30 (fermeture 1er et 11 nov / 24, 25
et 31 déc / 1er jan)

Accès libre

Visites guidées les samedis
et dimanches à 16h
3 € / 2 € / Gratuit – 14 ans

Autour de l’œuvre

Autour de l’œuvre



Infos pratiques
Musée Dobrée

En plein cœur de Nantes, le musée Dobrée réunit deux bâtiments remarquables : le palais Dobrée, de style néo-médiéval, avec sa tour haute de 30 mètres et le manoir de la Touche, ancienne résidence épiscopale.

Comment s’y rendre ?